Age of Conan : Unchained, déchaînez le barbare qui sommeil en vous !

Initialement sortie pour pc en mai 2008, le jeu Age of Conan : Hyborian Adventures a fait battre le cœur de bien des gamers. Ce mmorpg nécessitait un abonnement payant, le voici aujourd'hui disponible en free to play, ouais, pour de vrai ! Age of conan : unchained s'inspire de l'univers imaginé par Robert E. Howard le créateur de l'emblématique Conan. Certain se souviendront plus facilement de Conan le Barbare, film culte des année 80 interprété par Arnold Schwarzenegger et ses gros muscles.

La création de son personnage se fait en choisissant parmi des apparences générées aléatoirement ou bien, en utilisant les paramètres avancés. On pourra alors sélectionner la carnation, la corpulence, la coupe de cheveux ou les signes distinctifs de son perso. Quoi qu'il en soit il faudra choisir la culture d'origine de son avatar : Aquilonien, Cimmérien, Stygien, ou Khitan (seulement avec l'extension "Rise of the Godslayer"). Chaque culture permettra de choisir des classes différentes. Certaines ethnies n'admettant aucun Barbare dans leurs rangs par exemple. Mais on a le choix entre quatre fonctions déterminantes dans sa façon de jouer : Soldat, Prêtre, Maraudeur ou Mage.

Welcome to the jungle

Tout commence à bord d'un bateau. Galérien ou Esclave, c'est fer au poignet que le joueur débute son aventure. Et comme de par hasard, la galère fait naufrage. Sauvé des eaux, on se retrouve amnésique, échoué sur la plage de Tortage, fief du tyran Strom où les esclaves sans collier sont abattus sans sommation. Si l'on ne veut pas subir ce funeste destin, mieux vaut tuer l’esclavagiste qui nous a foutu dans cette galère (ah ah) et lui régler son compte avant qu'il ne puisse faire valoir ses droits sur nous.  C'est donc a moitié à poil et armé d'un tesson de bouteille (notre meilleur ami en début de jeu) que nous voilà parti à la poursuite de ce fils de Grol !

On va pas se mentir, le jeu est classé 18+ et c'est pas pour faire joli. Outre la violence omniprésente dans Aoc, l'existence d'établissements aussi «charmants» que « La moule barbue », tenu par madame Sancha, qui n’hésite pas a châtier ses filles désobéissantes... est une preuve subsidiaire que le jeu n'est pas à laisser entre d'innocentes mains.

Plus on est de fous plus on prend des coups !

La quête de destiné se joue en solo. Elle permet de s'immerger dans le monde de Age of Conan et nous aide à appréhender le gameplay toutefois classique pour ce type de jeu. On tranche du Pitces ou de la sale bestiole, on réalise des quêtes, pour gravir les niveaux et améliorer ses capacités. Un arbre de compétence permettra de façonner d'avantage son personnage et d'autres compétences viendront agrémenter encore un peu plus le gameplay : escalade, furtivité ou encore course. 

Contrairement à d'autre MMORPG, le système de combats offre au joueur la possibilité de se la jouer plus tactique. A bas niveau, on aura tendance à bourriner (et à mourir souvent, très souvent) mais en apprivoisant et en maîtrisant ses techniques martiales, les combats prennent une autre dimension. Les frappes différentes, l'esquive, la parade, les combos ou les fatalités apporte un réel plus à l'expérience de jeu. En se débrouillant bien on peut même frapper plusieurs ennemies en même temps et c'est tant mieux. Les Mobs ou les autres joueurs viennent rarement se faire zigouiller chacun leur tour.

Après s’être familiarisé avec le jeu, il sera temps de goûter au joie du multi. En intégrant une guilde, en explorant les nombreux donjons en équipe de 6, en participant à des mini-jeux ou encore, en se bastonnant au fond d'un bar. Plus sérieusement, AoC offre aux joueurs un système de JcJ la aussi relativement classique mais efficace : progression en JcJ, rang et notoriété, combat d’arène ou de masse, bataille de siège et affrontement entre factions ou guildes. Tout est clairement fait pour s’étriper joyeusement entre joueurs !

« Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort »

Age of Conann n'est pas exempt de défauts, loin de là. Déjà, pour l'installer c'est tout une aventure, les graphismes et le jeu en général sont un peu datés, le soin apporté aux PNJ est inégal et on est parfois perdu entre les différentes barres de raccourcis. Les attaques à distance, comme les sorts, mettent un temps fou à se charger et sans possibilité de se déplacer ou d'esquiver, on se transforme vite en punching-ball humain. Sans parler des PNJ capables de vous foutre un coup d’épée alors qu'on se trouve à 3km d'eux, l'inverse en revanche n’étant pas vrai. En plus, on a croisé ni Sheldor le conquérant ni Princesse Pénélope pfff!
Mais tout ça est bien vite oublié tant le jeu est prenant. Tout est fait pour nous immerger dans l'univers du roi barbare. Les quêtes, l'action in game ou encore la bande son. Les écrans de chargement eux même distillent quelques extraits des écrits de Robert E. Howard pour se mettre un peu plus dans l'ambiance.

Avis en bref

Age of conan : unchained plonge le joueur dans un univers impitoyable que Schwarzzy résumait assez bien « Qu'il y a-t-il de mieux dans la vie ? - Écraser ses ennemis, les voir mourir devant soi et entendre les lamentations de leurs femmes. » C'est violent, c'est gore et par Crom, c'est bon. On en vient vraiment à se demander : Comment un jeu si riche peut il encore fonctionner en free to play ? Il faut bien l'admettre, une fois accroc on est tenté de stuffer ou de booster son perso ou encore de s'abonner pour avoir accès à toutes les fonctionnalités du jeu, comme un inventaire plus grand, la possibilité de créer plus de deux personnages ou encore avoir accès à des zone supplémentaires. Mais quand c'est bon, quand on aime, on ne compte pas n'est ce pas ?


Avis de Cyanoz,
la rédac du site

9
Excellent

Avis des membres

0  
  0
50% aiment ce jeu

Favoris

Vidéo