Dream City: Metropolis, construisons la ville de nos rêves

Les studios Storm8 proposent régulièrement des jeux très colorés aux thèmes variés et cette fois, ils offrent, à l'instar d'un SimCity Build It, la possibilité de construire la ville de nos rêves avec Dream City: Metropolis. Mais qu'en est il réellement ?

dream City: Metropolis

Une ville pleine de mystère

Le joueur se retrouve maire d'une petite ville créée par un magnat des chemins de fer, un certain Charleston Chesterfield, mystérieusement disparu il y a fort longtemps. Livrée à elle même, la petite ville n'a jamais pu se développer, jusqu'à aujourd’hui.

Bien que certains bâtiments soient déjà en place à notre arrivée, il va nous falloir retrousser nos manches et construire des habitations ainsi que d'autres structures si nous voulons faire prospérer notre petite bourgade.

Au cours de notre progression différents représentants des industries locales viendront nous solliciter et surtout nous donner des missions qui nous permettront dans un premier temps de prendre le jeu en main puis de gagner des récompenses toujours bien venues et peut être des indices quant au devenir de l'ancien maire. Rachel, notre assistante nous donnera nos premières quêtes.

Missions dans Dream City:Metyropolis

L’économie avant tout

Avant toute chose il faudra produire des matières premières à envoyer aux usines de production afin de récupérer des objets spécifiques nécessaires au bon fonctionnement des boutiques de la ville. Les temps de production sont tout à fait raisonnables ce qui est appréciable dans ce genre de jeu.

Chaque échoppe placée sur la carte exigera certains objets qui serviront à préparer les commandes de clients. La boutique de mode aura besoin d'accessoires et de papier d’emballage par exemple. Plus on satisfait des commandes plus on gagne d’étoiles. Au bout de 5, le bâtiment est considéré comme maîtrisé et il n’est plus possible d’interagir avec lui. Il ne nous reste plus qu'à placer une nouvelle boutique, même si c'est la même. Plutôt incompréhensible. D'autant qu'on ne pourra pas débloquer de nouvelles extensions pour notre ville très facilement. Il faudra avoir le bon niveau et le bon matos.

Notre ville dans Dream City: Metropolis

Alors que le speech du jeu nous présente comme le maire chargé de bâtir la ville de nos rêves, on se retrouve à ne faire que produire des objets. On place de nouvelles habitations, sur des emplacements balisés qui plus est, uniquement dans le but d’améliorer son hôtel de ville et de débloquer de nouvelles boutiques qui permettront de produire encore plus d'objets. Un brin répétitif et lassant.

Une ville de radins

Bien entendu à mesure de notre avancement dans le jeu on débloquera de nouveaux contenus et de nouvelles fonctionnalités. La promenade, par exemple, une fois déverrouillée permettra d'effectuer de nouvelles missions dans un temps imparti afin de débloquer des monuments célèbres comme l'Arc de Triomphe, Big Ben ou encore le Taj Mahal qui viendront donner encore plus de cachet à notre ville. Des missions qui nous permettront parfois de débloquer une situation puisqu'il n'est pas rare d’être freiné par son inventaire ou son entrepôt.

Construire des monuments dans Dream City: Metropolis

Bien entendu on pourra faire de la place en dépensant des gemmes premium. De plus, certains bâtiments débloqués ne pourront être achetés qu'avec des gemmes et les bâtiments de production ne peuvent fabriquer qu'une petite quantité d'objet à la fois. Pour agrandir la file d'attente même chose, il faut dépenser ses gemmes. Et le jeu n'en donne pas. Sans passer par la cash shop, le jeu sera long, Très long. À voir si à long terme il sera encore possible de jouer dans de bonnes conditions.

Avis en bref

Dream City: Metropolis est un jeu de gestion des plus classiques, coloré, agréable, avec un gameplay facile à maîtriser. Il pourra être plaisant à jouer si on aime par exemple les jeux de ferme et qu'on est très patient. En revanche, les joueurs s'attendant à un city builder pourront être déçus et le trouver répétitif, voir ennuyeux, tant on passe plus de temps à produire des objets qu'à construire sa ville.


Miam

  • Graphismes sympas et colorés

Beurk

  • Classique
  • Quelques incohérences pour un jeu de simulation et de construction de ville
  • Pas de gemmes offertes
  • Plus Farm que City Builder

Avis de Cyanoz,
la rédac du site

6
Bon

Avis des membres

0  
  0
50% aiment ce jeu

Favoris

Vidéo

Captures d'écran