Clash Royale, le retour du roi

Faut-il rappeler la position de n°1 de Supercell dans le domaine du jeu mobile ? L’éditeur confirme son talent en offrant cette fois à ses joueurs un jeu aux mécanismes quelque peu empruntés à un HeartStone tout en gardant ce qui a fait le succès de Clash of Clans. Les fans de ce dernier seront d'ailleurs heureux de retrouver leurs perso et constructions préférés, cette fois mis à contribution dans des duels frénétiques en temps réel.

Clash Royale : IOS et Android

Va y avoir du sport !

Contrairement à son prédécesseur, il ne sera pas question de construire un village et d'attendre parfois des plombes que ses améliorations se terminent enfin. Non ici on a bien affaire à un Tower Defense au sens propre du terme. Chaque joueur possède 3 tours qu'il faudra défendre des attaques adverses en posant des cartes sur la map. Le but du jeu est de détruire la tour royale de ses ennemies tout en conservant la sienne évidement. Les batailles rythmées parfois intenses ne durent que quelques minutes. Et comme les parties ne nécessitent pas de points d’énergie ou quoi se soit, on peut donc enchaîner les combats toute la journée si ça nous chante. Mais bon, c'est pas trop recommandé pour sa santé mentale alors on évite.

Batailles dans Clash Royale

Avant chaque partie il faudra se constituer un deck de 8 cartes qui apparaîtront aléatoirement dans la main du joueur, constituée quant à elle de 4 cartes. Chaque carte représente un perso ou un item (soutien ou offensif). Comme c’était le cas dans Clash of Clans, les cartes placées sur la map seront autonomes. Certains perso s'attaqueront aux troupes, d'autres aux défenses. Bien entendu les cartes coûteront des points d’élixir (mana) ce qui rajoute encore un peu plus une dose de stratégie au jeu. Au joueur de placer ses cartes au bon endroit et au bon moment.

Le matchmaking n'est pas toujours très heureux et on se retrouve parfois face à un roi d'un niveaux inférieur ou supérieur au sien mais point très appréciable pas forcément nouveau, un système de communication bridé permet de saluer, féliciter ou encore remercier le joueur adverse pour la partie. Le joueur est donc forcé d'être soit poli soit de juste bien fermer sa mouille. Et ça, ça fait un bien fou.

Du loot royal

En fin de combat, on peut récupérer des coffres de différents niveaux (commun, argent, or ou même magique), des couronnes permettant d'ouvrir des coffres couronne et bien sûr,  des trophées qui débloqueront entre autres, de nouvelles arènes et donc de nouvelles cartes.
Outre les parties plutôt trépidantes, le loot est un point important de Clash Royale. Les coffres renferment de l'or, des gemmes, mais surtout des cartes plus ou moins rares qui permettront d'enrichir sa collection ou d’améliorer celles qu'on a déjà.

Coffres et cartes dans Clash Royale

Malheureusement, non seulement ouvrir un coffre prend du temps (3, 8 ou même 12h) mais en plus, les emplacement de coffres sont limités contrairement au nombre de combats. Du coup, on est très vite tenté d’accélérer le processus en lâchant quelques gemmes, la monnaie premium du jeu. Certains coffres pourront également s’acquérir avec cette même monnaie. Mais le jeu est suffisamment bien pensé pour ne pas léser les joueurs malins et patients.

Autre façon d'obtenir gloire, or et cartes : rejoindre un clan. Ça permet en effet d’échanger des cartes contre de l'or et de faire des combats amicaux histoire de s’entraîner un peu.

Avis en bref

SuperCell affirme avec Clash Royale sa capacité à produire d’excellents jeux simples à prendre en main et dont le plein potentiel est seulement dévoilé aux téméraires qui auront su percer tous ses secrets. Le tout sans prendre les clasheurs pour des vaches à lait ! En revanche, l’éditeur semble aimer jouer avec les nerfs de ses joueurs : non seulement les matchs rapides en tant réel sont vraiment exaltants mais en plus, on trépigne d'impatience de découvrir le contenu potentiellement fabuleux que renferme des coffres, distribués gratuitement ou en cas de victoire. Y'aura il une carte qui manque à notre collection ? Une carte épique ? Bref tous les ingrédients sont là pour faire de Clash Royale un jeu particulièrement addictif !


Miam

  • Parties courtes et rythmées
  • Possibilité de jouer autant qu'on veut
  • On retrouve les perso et l'univers de clash of clans
  • Communication bridée lors des combats
  • Graphismes et animations
  • Echange de cartes en clan
  • Des coffres en veux tu en voilà

Beurk

  • Temps d’ouverture de coffre
  • Matchmaking pas toujopurs heureux, mais acceptable

Avis de Cyanoz,
la rédac du site

9
Excellent

Avis des membres

0  
  0
50% aiment ce jeu

Favoris

Vidéo

Captures d'écran