Comment choisir son premier MMORPG ?


: Par Gameof, la rédac

Choisir son premier MMORPG peut s'avérer compliqué. Même si on trouve sur le marché du jeu vidéo de plus en plus de MMORPG casuals adaptés pour de courtes sessions, s'adonner à de tels jeux reste encore une activité chronophage la plupart du temps. Il est malheureusement difficile de s'investir ou même de les tester tous profondément. Par conséquent, devant la quantité de jeux qui s'offrent à nous, la question se pose. Lequel choisir ? Heureusement plusieurs critères peuvent peser dans la balance. Certains évidents et d'autres moins. Voyons quelques un d'entre eux.

Cet article s'adapte à tous les modèles économiques. Cependant, on prendra le plus souvent comme exemple des MMORPG free to play.

Choisir son premier MMORPG - Image de Guild Wars 2

La plateforme

Tous les MMORPG ne sont pas forcément disponibles sur chaque plateforme. Le PC est certainement, à l'heure actuelle, le support proposant le plus grand catalogue de MMO. Cependant, de plus en plus de nouveaux jeux, de portages ou d’adaptations s'invitent sur nos consoles de salon (NeverWinter Online, DC Universe Online...) ou sur mobiles (Aion, Lineage 2, Aura Kingdom...).
Le choix des plateformes dépendra donc essentiellement de celles à notre disposition, des jeux disponibles, mais également de nos préférences de jeux : clavier, manette, écran tactile ?
Le gameplay et le modèle économie peut également être très différent en fonction de la plateforme.

La communauté de joueurs

MMORPG est le sigle en anglais pour définir les jeux de rôle en ligne massivement multijoueurs. En d'autres termes, un jeu vidéo qui n'a d'intérêt uniquement si de nombreux joueurs jouent simultanément et interagissent entre eux.
Il est donc préférable de s'intéresser à des jeux où subsiste une grande communauté de joueurs. C'est d'autant plus important si le jeu est très axé coopération ou si l'aspect compétitif est le moteur central de celui-ci.
Un jeu régulièrement mis à jour et avec des événements réguliers est également un bon signe.

Il peut être utile de prendre la température sur les réseaux sociaux ou les forums mais également de lire les avis et les commentaires les plus récents sur internet.
Il n'est pas rare de voir de nouveaux jeux fermer seulement quelques mois après leur ouverture officielle, voir même en version bêta. Les raisons sont multiples : nombreux bugs, mauvais gameplay, univers creux, mauvaise communication, manque de contenu, système économique catastrophique, peu rentable ou une concurrence trop forte.

Le modèle économique

Les jeux payants à l'acquisition ou par abonnement vous donneront généralement accès à l'intégralité de leur contenu tandis que les MMORPG free to play ("gratuits") pourront s'avérer plus ou moins frustrants en limitant par exemple les places de notre inventaire, notre progression ou en bloquant l'accès à des DLC (exemple avec Guild War 2). Le but, inciter les joueurs à passer à la caisse. La frustration sera généralement plus forte à haut niveau. Voir notre article sur les limites du free to play.

La configuration requise

C'est essentiellement sur mobile, PC et MAC que l'on se préoccupera de la configuration requise (puissance du matériel). Pour les jeux gratuits il est facile de vérifier par soit même en les testant directement. Cependant, il est plutôt conseillé de vérifier la configuration minimale requise directement sur la plateforme de téléchargement ou sur le site officiel du jeu, surtout avant l'achat ou la souscription à un abonnement.

La langue

Si un bon nombre de joueurs se sentent à l'aise avec l'anglais, pour d'autres, jouer sur des jeux en Français est primordial. Pouvoir communiquer avec une communauté francophone peut également être un gros plus.
Sur Gameophage nous testons uniquement des jeux free to play disponibles dans la langue de molière.

Le thème

L'Heroic Fantasy est sans aucun doute le thème le plus exploité mais n'est pas forcément au goût de tous. Les thèmes possibles sont multiples : Science fiction, post-apo, steampunk, contemporain, nordique, western...
Avoir un thème de prédilection peut réduire considérablement les choix, surtout si il est peu exploité.

Quelques exemples :

Heroic fantasy : NeverWinter Online, Guild Wars 2, World of Warcraft (payant)...
SF : Star Trek Online, Eve Online, Warframe, Star Wars The Old Republic
Super héros : DC Universe Online

Les graphismes

Comme on dit, l'habit ne fait pas le druide. Que l'on soit adepte des graphismes type manga ou occidentaux, si de belles animations, de beaux décors et une belle modélisation des personnages permettent certainement une meilleure immersion, on ne juge pas un livre à sa couverture.
Des jeux, anciens ou non, moins tape-à-l’œil ou aux graphismes rétro peuvent mériter tout autant notre attention de part le contenu, le gameplay et les mécaniques qu'ils proposent mais également pour leur communauté de joueurs.

Le background et l'aspect narratif

Pour certains joueurs le background et l'aspect narratif seront très importants afin de s’imprégner de l'univers, de leur objectif et de leur avatar. Alors que pour d'autres, lire le moindre dialogue est une corvée. Ces derniers s’orienteront peut être vers des jeux de type bac à sable (Albion Online), préféreront se créer leur propre histoire, profiteront du gameplay et de l'aspect communautaire, ou s'extasieront devant l'évolution de leur héros.

Sauver le monde suffit-il comme prétexte pour partir à l'aventure ?

Gameplay et ergonomie

On touche ici au cœur du jeu : sa jouabilité. Il existe une ribambelle (je sais, je suis vieux) de MMORPG au gameplay très différent. Pour les combats on peut, par exemple, avoir un gameplay aussi bien dynamique avec combos comme dans Tera, que très tactique (voir même au tour par tour) comme dans Dofus.
Un jeu se doit aussi d'avoir une ergonomie exemplaire avec une interface et des commandes intuitives.

Le contenu

Nous ne dresserons pas une liste exhaustive de tout le contenu que peut proposer les MMORPG mais voici le plus courant : Craft (artisanat), guildes, montures, exploration, quêtes, classes, housing, donjons, PvP (nous y reviendrons plus tard).
Beaucoup de MMORPG utilisent ce type de contenu mais tout n'est pas forcément exploité au mieux. Si on aime récolter des champignons pour fabriquer des potions, ou, casser de la pierre et couper du bois pour fabriquer des armes, on s'orientera certainement sur des jeux avec une bonne mécanique de Craft.

Craft : Fabrication d'objets
Housing : construction et développement de sa maison
PvP : Players vs Players (Joueurs contre Joueurs en français)

La répétitivité

Le Farming et le Grinding consistent en général à effectuer les mêmes actions durant des heures afin d'obtenir les ingrédients dont on a besoin pour crafter ou tout simplement pour monter d'un niveau. Si les deux sont très fréquents voir indispensables dans la plupart des MMORPG, cela peut parfois être poussé à l’extrême au point de rendre le jeu ennuyant sur du long ou moyen terme.

La personnalisation de son avatar

Rien de tel que de pouvoir modéliser sa tronche dans un jeu vidéo ou au moins de créer un avatar unique. Avoir du choix au niveau des classes (aux compétences et styles très différents) et des races est également très appréciable. Par contre, le Gender-lock (exemple : l'impossibilité de jouer une femme paladine) pourra s'avérer très frustrant pour certains joueurs surtout lorsque ce n'est pas justifié par le background du jeu.

PvE et PvP

Dans la plupart des cas, les MMORPG proposent à la fois du contenu PvE (Joueur contre l'Environnement) et du PvP (Joueur contre Joueur) avec plus ou moins de réussite.

En PvE, il s'agira principalement d'accomplir des quêtes, de dialoguer avec des PNJ (personnages non joueurs) et d'affronter des ennemis contrôlés par L'IA. Aucune baston possible entre les joueurs mais de la coopération éventuellement et de l’échange.

Le PvP s'adresse quant à lui aux joueurs qui veulent tacher leur lame du sang des autres joueurs. Si c’est votre came, privilégier alors les jeux avec du PvP équilibré et motivant. Ceux avec de véritables enjeux pour son personnage voir même pour sa guilde (alliance).
Par contre, surtout dans le cas des free-to-play, on évitera les jeux Pay-to-Win où les joueurs premium (qui payent !) sont bien trop avantagés par rapport aux autres.

Quelques jeux conseillés pour le PvP : Albion Online, Revelation Online, Blade & Soul, Archeage, Guild Wars 2, Lineage 2, Aion, Dofus (gratuit sur mobile), TERA, Eve Online

MMORPG en solo

Jouer à un MMORPG en solo ? et pourquoi pas ? Certains jeux peuvent, par exemple, obliger les joueurs à créer un groupe de X joueurs minimum pour pénétrer dans un donjon instancié (Voir définition), ce qui n’est pas forcément au goût de tout le monde.
On peut très bien apprécié le jeu pour ses mécaniques et son gameplay ou même l'aspect multijoueurs pour de très nombreuses raisons du moment que ça n'empêche pas de progresser seul.

Le Loot

A titre personnel ce que j'apprécie particulièrement dans les MMORPG c'est le Loot. Le fait de piller nos ennemis morts au combat et d'ouvrir des coffres ou fouiller des zones pour espérer ramasser un max de blé, des objets et de l'équipement qui déchire.

Mais encore...

Peut être souhaitez vous un bon tutoriel, une vue à la première personne, un monde ouvert... Les critères sont très nombreux et la liste fournie est évidemment non exhaustive.
Déterminez ce qui vous semble important voir indispensable. Vous pourrez ensuite approfondir votre recherche en fonction de ces critères pour trouver le ou les MMORPG qui vous correspondent. Si les jeux sont gratuits n'hésitez pas à en tester plusieurs. Mais n'oubliez pas, le jeu parfait n'existe pas. Il est également possible d'être déçu d'un jeu qui pourtant semblait nous correspondre sur le papier.
Vous êtes prêt pour partir en quête du Graal !

Qu'attendez vous d'un MMORPG ?